Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

"Il était une lettre" de Kathryn Hughes (Editions Le Livre de Poche): une incitation à acheter seconde main?

Note pour plus tard: toujours regarder les poches quand on achète des fringues à Emmaüs. 
Pitch (4ème de couv): "Manchester, 1973. Tina, secrétaire dans une compagnie d'assurance, est bénévole dans une boutique caritative le samedi. Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à Rick, son mari, violent et alcoolique. Alors qu'elle trie de vieux vêtements, elle découvre, dans la poche d'une veste de costume, une lettre jamais ouverte ni postée. C'est une demande en mariage, datée de septembre 1939. Troublée, Tina décide de retrouver la destinataire de ce courrier, Chrissie, pour le lui remettre. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur? Et le chagrin d'une femme saurait-il illuminer la vie d'une autre? A plusieurs décennies d'intervalle, deux histoires d'amour brisées en plein vol, deux destins de femme au cœur meurtri."



La construction du roman est plutôt classique: la mise en parallèle de l'histoire deux femmes, nées …

Derniers articles

"Famille parfaite" de Lisa Gardner (Editions Le Livre de Poche): encore une fois aspirée par la tornade Gardner

"Ce que savait la nuit" d'Arnaldur Indridason (Editions Métalié): une lecture laborieuse

"Avalanche Hôtel" de Niko Tackian (Editions Calmann Levy): un thriller anti-canicule!

"Fleur de cadavre" d'Anne-Mette Hancock (Editions Albin Michel): un premier polar séduisant qui en appelle un second... flamboyant?

"Entre les murs" de François Bégaudeau (Editions Folio): brèves de collège ZEPé

"Kurt" par Danny Goldberg (Editions Kero): Smell like Cobain spirit

"Sans pitié ni remords" de Nicolas Lebel (Editions Le Livre de Poche): va falloir recommencer par le commencement

"Chère Mamie" de Virginie Grimaldi (Editions Fayard): un concentré de bonne humeur

"Le couple d'à côté" de Shari Lapena (Editions Pocket): fuyez!

"Au feu, les pompiers" de M.J Arlidge (Editions Les Escales): y'a pas que les maisons qui brûlent...